4 départements de recherche
750 employés
45 nationalités
55 équipes de recherche
16 lauréats ERC
260 publications par an
24000 m² de laboratoires

Soutenez-nous via

Fondation universite de Strasbourg

Palmarès prix de thèse SBS : Prix de la Fondation Unistra 2017 Société de Biologie de Strasbourg : Patrick LAURETTE


Une publication de l'IGBMC résumée en vidéo sur Youtube !

Jetez un oeil à la vidéo résumant cette publication ! https://www.youtube.com/watch?v=nkNhIuX3lK0

13 décembre 2017

Publiés en juillet dernier dans la revue GUT, les travaux de l’ancienne équipe d’Elisabeth Georges-Labouesse, menés par Adèle De Arcangelis, prennent vie dans une vidéo disponible sur Youtube !

En savoir plus

Envoyer

Visualisation de modifications fines du ribosome humain, un nouvel exploit pour la cryo-microscopie électronique

De gauche à droite : structure du ribosome en entier, détails de la carte obtenue par cryo-microscopie électronique à haute résolution, puis deux types de modifications caractéristiques.

15 novembre 2017

Les ribosomes jouent un rôle primordial chez les êtres vivants : ce sont les centrales de production des protéines dans tous les types de cellules. Ces grands complexes sont constitués de deux sortes de molécules : des protéines et des ARN ribosomiques (ARNr). Grâce à des études structurales, l’équipe de Bruno Klaholz à l’IGBMC a mis en évidence plus de 130 modifications chimiques des ARNr. Publiés dans la revue Nature le 15 novembre 2017, ces résultats permettent non seulement de mieux comprendre les rôles structurels et fonctionnels des modifications du ribosome humain mais ouvrent également de nouvelles voies thérapeutiques pour le traitement de pathologies comme le cancer ou certaines maladies génétiques dans lesquelles la synthèse des protéines est impliquée.


En savoir plus

Envoyer

AFT3, une nouvelle cible pour les traitements anticancéreux

Schéma de la dégradation de ATF3 dans cellules normales versus absence de dégradation dans cellules CS

7 décembre 2017

Au cours de sa vie, une cellule subit de nombreux stress, certains ayant pour conséquence d’endommager l’ADN. Pour avoir le temps de réparer ces lésions, la cellule inhibe les processus fondamentaux dont fait partie la transcription, un mécanisme qui permet l’expression des gènes. L’équipe de Frédéric Coin et de Jean-Marc Egly a montré que la dégradation de la protéine AFT3 est indispensable au redémarrage de la transcription une fois les lésions réparées. Une découverte qui permettrait d’optimiser certaines chimiothérapies basées sur le mécanisme du stress. Ces résultats sont publiés dans la revue Molecular Cell le 7 décembre 2017.

 


En savoir plus

Envoyer

Une nouvelle étape dans la compréhension de la formation des valves cardiaques

28 novembre 2017

L’équipe de Julien Vermot s’intéresse aux mécanismes cellulaires et moléculaires impliqués lors de la formation des valves cardiaques, structures essentielles au bon fonctionnement du cœur et de la circulation sanguine. En étudiant le comportement des cellules qui tapissent la face interne du cœur, appelée endocarde, lors du développement précoce de la valve, les chercheurs ont montré que le comportement de ces cellules est unique et diffère radicalement des cellules endothéliales qui tapissent la face interne des vaisseaux sanguins. En effet, si la migration des cellules de l’endothélium est orientée par le flux sanguin, les cellules de l’endocarde, elles, semblent se réorganiser indépendamment de la direction du flux. Les chercheurs espèrent que ces résultats, publiés dans la revue Development le 28 novembre 2017, contribueront à mieux comprendre les mécanismes impliqués dans les maladies de la valve cardiaque.


En savoir plus

Envoyer

La Dynamine, une cible thérapeutique pour différentes myopathies

Coupe de fibres musculaires de souris sauvages (à gauche) et de souris sans amphiphysine avec niveau réduit de dynamine (à droite). Alors que les animaux sans amphiphysine ne sont pas viables, la diminution de dynamine dans ces animaux mène à une structure et activité normale des fibres musculaires.

14 novembre 2017

La régulation du développement musculaire est un processus complexe qui n'est pas entièrement compris et dans lequel interviennent notamment deux protéines, l’amphiphysine et la dynamine. Dans cette étude, l’équipe de Jocelyn Laporte à l’IGBMC a montré que l’amphiphysine s’oppose à l’activité de la dynamine pour un développement musculaire normal et, d’autre part, que la diminution du taux de dynamine permet de prévenir plusieurs types de myopathies. Des résultats publiés le 13 novembre 2017 dans la revue Journal of Clinical Investigation.

 

En savoir plus

Envoyer

Étoiles de l’Europe 2017 : le projet A-ParaDDisE mit à l’honneur pour ses avancées thérapeutiques contre quatre maladies parasitaires

De gauche à droite : Martin Marek, Christophe Romier, Tajith Shaik, Sylvie Duclaud, Elizabeth Ramos-Morales

5 décembre 2017

Les Trophées de l’Europe

Le projet européen A-ParaDDisE (Anti-Parasitic Drug Discovery in Epigenetics), qui a pour objectif le développement de nouveaux traitements contre quatre maladies parasitaires, est lauréat du Trophée des Etoiles de l’Europe 2017.  Ce projet a été fortement porté par les équipes françaises dirigées par Gerald Spaëth, à l’Institut Pasteur à Paris, par Christophe Romier, à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (Unité mixte Inserm / CNRS / Université de Strasbourg), et par Jamal Khalife et Raymond Pierce, au Centre d’Infection et d’Immunité de Lille (Institut Pasteur de Lille/Inserm/CNRS/Université de Lille). La cinquième édition de cette remise des prix s'est déroulée le 4 décembre 2017 au Musée du quai Branly - Jacques Chirac dans le cadre du quatrième Forum Horizon 2020, sous le haut patronage de la Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Madame Frédérique Vidal et du directeur général de la recherche et de l’innovation, Monsieur Alain Beretz. Le trophée Etoiles de l’Europe a pour mission de valoriser les équipes françaises qui ont choisi l’Europe pour développer leurs recherches et pour s’ouvrir à l’innovation.

En savoir plus

En savoir plus

Envoyer
Université de Strasbourg
INSERM
CNRS

IGBMC - CNRS UMR 7104 - Inserm U 964
1 rue Laurent Fries / BP 10142 / 67404 Illkirch CEDEX / France Tél +33 (0)3 88 65 32 00 / Fax +33 (0)3 88 65 32 01 / directeur.igbmc@igbmc.fr