4 départements de recherche
750 employés
45 nationalités
55 équipes de recherche
16 lauréats ERC
260 publications par an
24000 m² de laboratoires

Soutenez-nous via

Fondation universite de Strasbourg

Palmarès prix de thèse SBS : Prix de la Fondation Unistra 2017 Société de Biologie de Strasbourg : Patrick LAURETTE


PhD Programme 2018

Observer l’activité de protéines dans le noyau de cellules humaines vivantes

Illustration : Représentation tridimensionnelle d'un noyau cellulaire après électroporation des cellules avec des anticorps marqués de manière fluorescente se liant à l'ARN polymérase II (sphères vertes) visualisés par microscopie à super-résolution 3D SIM.

13 février 2018

Visualiser sans perturber des structures et des processus se déroulant dans le noyau de cellules vivantes est maintenant possible grâce à une technique innovante mise au point par l’équipe de Laszlo Tora à l’IGBMC (CNRS/Inserm/Unistra) en étroite collaboration avec Etienne Weiss à l’Institut de Recherche de l’ESBS (CNRS/Unistra). Cette méthode permet d’introduire, efficacement et sans endommager les cellules, des anticorps marqués avec des petites molécules fluorescentes. Dans le cytoplasme des cellules, ces anticorps fluorescents se lient à leur antigènes ou cibles. Lorsque la cible est une protéine nucléaire, les anticorps sont transportés avec la cible dans le noyau, ce qui permet aux chercheurs de localiser et de suivre les mouvements de cette protéine nucléaire avec haute précision et en temps réel. Les résultats de cette étude sont publiés le 12 février 2018 dans le journal américain « Journal of Cell Biology » 

En savoir plus

Envoyer

Le PhD program est ouvert aux inscriptions !

7 février 2018

Inscriptions sur: http://phdprogramme.igbmc.fr/, avant le 21 mars à midi (heure de Paris).


L'IGBMC est l'un des principaux centres biomédicaux européens, offrant un environnement exceptionnel pour la recherche et la formation. Nous nous engageons à former des étudiants dans tous les domaines de la biologie structurale, moléculaire et cellulaire en rapport avec le développement, la physiologie et les maladies, et à les exposer aux technologies de pointe. Avec une vie scientifique intense et un environnement international, l'IGBMC est l'endroit idéal pour les doctorants qui souhaitent développer leurs projets de recherche.

Le programme de doctorat de l'IGBMC est un programme de formation intensif de trois ans conçu pour préparer la prochaine génération de scientifiques. Pendant ces trois années, nos doctorants:

    Vivez l'excitation quotidienne de travailler en laboratoire dans un environnement intellectuellement stimulant et dynamique aux côtés des meilleurs scientifiques de l'IGBMC.
    Développer un projet de recherche original avec accès aux derniers développements technologiques.
    Avoir la chance de participer à de nombreux séminaires de première classe donnés par des scientifiques de renommée internationale et d'en discuter avec eux.
    Participez à des conférences et à des cours pratiques qui donneront aux étudiants un aperçu des derniers développements en biologie ou en technologies de pointe et les aideront à préparer les prochaines étapes de leur carrière.
    Acquérir les compétences nécessaires pour poursuivre une carrière réussie en biologie.

En savoir plus

Envoyer

Autisme : les hormones masculines augmenteraient la prévalence chez les garçons

Existence de chevauchements entre 1) les effets des hormones masculines (testostérone et autres androgènes) sur des cellules souches neuronales,  et 2) les gènes et voies physiologiques impliquées dans le développement du cerveau et/ou 3) altérées chez les individus avec troubles du spectre autistique

20 février 2018

Les garçons sont touchés quatre fois plus que les filles par certains troubles du développement du système nerveux tels que les troubles du spectre autistique. Pourtant l’ensemble des mutations identifiées sur le chromosome sexuel X ne permet d’expliquer ce biais de sexe. Les travaux d’Angélique Quartier, réalisés sous la direction d’Amélie Piton et de Jean-Louis Mandel ont démontré que les hormones masculines, comme la testostérone et ses dérivés, en régulant des gènes importants pour le développement du cerveau, dont certains sont connus pour être impliqués dans les troubles du spectre autistique, augmenteraient la susceptibilité des garçons à développer ces troubles. Ces résultats sont publiés dans la revue Biological Psychiatry le 8 février 2018.

En savoir plus

Envoyer

La chimiothérapie mise en cause dans l'apparition de certaines métastases

Hinrich Gronemeyer

20 décembre 2017

Hinrich Gronemeyer, chef d'équipe à l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC), a participé à la rédaction d'un article paru le 20 décembre 2017 dans le journal Nature.

Un groupe de chercheurs d'Allemagne, d'Autriche, des États-Unis, du Luxembourg et de France a étudié le comportement des cellules soumises à la chimiothérapie. Ils ont mis en lumière un lien entre la chimiothérapie et l'apparition de métastases.

Un reportage dans les laboratoires de l'IGBMC.

En savoir plus

Envoyer
Université de Strasbourg
INSERM
CNRS

IGBMC - CNRS UMR 7104 - Inserm U 1258
1 rue Laurent Fries / BP 10142 / 67404 Illkirch CEDEX / France Tél +33 (0)3 88 65 32 00 / Fax +33 (0)3 88 65 32 01 / directeur.igbmc@igbmc.fr