4 départements de recherche
750 employés
45 nationalités
55 équipes de recherche
16 lauréats ERC
260 publications par an
24000 m² de laboratoires

Soutenez-nous via

Fondation universite de Strasbourg

Palmarès prix de thèse SBS : Prix de la Fondation Unistra 2017 Société de Biologie de Strasbourg : Patrick LAURETTE


Le mécanisme d’action d’un traitement du psoriasis dévoilé

L'association calcipotriol/corticostéroïde perturbe efficacement une boucle de rétroaction positive dans l'inflammation du psoriasis en plaques à deux endroits clés : le calcipotriol agit sur les kératinocytes cutanés pour supprimer l'IL-36 par le récepteur de la vitamine D (VDR), tandis que le corticostéroïde agit sur les cellules immunitaires pour supprimer l'IL-23/IL-17.

24 janvier 2019

Caractérisée par une inflammation de la peau, le psoriasis est l'une des affections cutanées chroniques complexes les plus courantes, touchant 1 à 3 % de la population mondiale. Dans cette étude, l'équipe de Mei Li à l'IGBMC (CNRS/INSERM/Université de Strasbourg) a révélé pourquoi le calcipotriol, un analogue de la vitamine D3, en association avec des corticostéroïdes, est un traitement thérapeutique efficace du psoriasis en plaques. Publiée le 24 janvier 2019, dans JCI Insight, cette découverte fournit de nouvelles perspectives pour le développement de traitements plus puissants et mieux ciblés pour le psoriasis.

 

En savoir plus

Envoyer

La plus grande protéine de la levure décryptée à l'échelle atomique

Diagramme de l'association du facteur Rea1 avec une sous-unité ribosomale.

4 décembre 2018

Les ribosomes jouent un rôle essentiel chez les êtres vivants : ce sont les centrales de production de protéines dans tous types de cellules. Chez les eucaryotes, l'assemblage et la maturation de ces gigantesques usines à protéines sont initiés dans le noyau cellulaire par divers facteurs, dont la plus grande protéine de la levure, appelée Rea1. Grâce à la cryomicroscopie électronique, l'équipe d’Helgo Schmidt à l'IGBMC (CNRS/Inserm/Université de Strasbourg) a récemment dévoilé la structure fine de Rea1. Publiés dans la revue eLife le 21 novembre 2018, ces résultats permettent de visualiser cette fascinante machine moléculaire à l'échelle atomique et donnent un premier aperçu de son mécanisme.


En savoir plus

Envoyer

Identification d’un nouveau gène impliqué dans les myopathies

Au lieu d’être droite, la ligne Z, qui assure l'intégrité des unités contractiles, apparaît en dent de scie chez ces patients myopathes

30 janvier 2019

Dans cette étude, les chercheurs de l'équipe de Jocelyn Laporte de l'IGBMC (CNRS/Inserm/Université de Strasbourg) ont caractérisé une nouvelle sous-classe de myopathie congénitale et identifié des mutations dans le gène ACTN2. Ce gène code pour l'alpha-actinine 2, qui intervient dans le maintien de la structure musculaire et assure une bonne fonction contractile. Ces résultats, publiés le 30 janvier 2019 dans la revue Acta Neuropathologica, ouvrent de nouveaux espoirs pour le développement de thérapies ciblées.


 

En savoir plus

Envoyer

Ouverture du PhD programme 2019

5 février 2019

Nous sommes très heureux d'annoncer l'ouverture du programme international de doctorat 2019 de l'école universitaire de biologie moléculaire et cellulaire intégrative (IMCBio)!

 

En savoir plus

Envoyer
Université de Strasbourg
INSERM
CNRS

IGBMC - CNRS UMR 7104 - Inserm U 1258
1 rue Laurent Fries / BP 10142 / 67404 Illkirch CEDEX / France Tél +33 (0)3 88 65 32 00 / Fax +33 (0)3 88 65 32 01 / directeur.igbmc@igbmc.fr