4 départements de recherche
750 employés
45 nationalités
55 équipes de recherche
16 lauréats ERC
260 publications par an
24000 m² de laboratoires

Soutenez-nous via

Fondation universite de Strasbourg

Service Communication

Tél. +33(0) 3 88 65 35 47

Accès direct

Science & société

Les chiffres 2014

11 bourses ERC
16 prix et distinctions
3 rendez-vous grand public
23 actualités scientifiques majeures

Actualités scientifiques

Deux jeunes scientifiques de l’IGBMC primés par le prestigieux programme européen EMBO

Maria Elena (à gauche) et Sophie (à droite).

10 novembre 2011

L’EMBO, organisation européenne de biologie moléculaire, vient de décerner le prix de l' «EMBO Young Investigator Programme (YIP) » à 22 jeunes chercheurs parmi lesquels deux scientifiques de l’Institut de génétique et biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC/CNRS-Inserm-Université de Strasbourg) : Sophie JARRIAULT et Maria Elena TORRES PADILLA.

L’EMBO a pour mission d’aider et d’encourager les sciences de la vie, de réfléchir aux choix stratégiques de la recherche et de favoriser l’apparition d’une nouvelle génération de chercheurs d’excellence. Le programme EMBO YIP identifie les jeunes scientifiques les plus doués d’Europe pendant le démarrage de leur premier laboratoire de recherches indépendant et leur fournit un soutien financier et une aide pratique. Ce qu’explique Astrid LUNKES, directrice scientifique de l’IGBMC : «Le programme contribue à soutenir et à promouvoir ces jeunes chercheurs, en les intégrant dans un réseau scientifique de prestige leur donnant accès à la formation et à la gestion de réseau, essentiel pour développer les qualités nécessaires pour exceller dans leurs carrières. Sophie et Maria Elena rejoignent ainsi les 2 autres chercheurs de l’IGBMC, Roméo RICCI et Bruno KLAHOLZ déjà sélectionnés par l’EMBO YIP. Elles participeront par leurs idées et leur énergie à faire avancer leur domaine de recherche.»
Comment une cellule spécialisée peut-elle changer d’identité et assumer un tout autre destin ? Comment ce phénomène est-il contrôlé au sein de l’organisme de manière à en limiter les risques ? C’est pour répondre à ces questions que l’équipe de Sophie JARRIAULT, chargée de recherche CNRS, a mis au point un modèle in vivo permettant d’identifier une cellule déjà spécialisée puis de suivre, à l'échelle d'une seule cellule dans l'organisme, toutes les étapes de son changement d’identité. Les implications thérapeutiques de cette recherche sont nombreuses, par exemple pour l’identification de marqueurs précoces en médecine cancéreuse, ou bien pour faciliter la production de cellules de remplacement en médecine régénérative.
Chargée de recherche Inserm, Maria-Elena TORRES-PADILLA travaille sur la chromatine, forme sous laquelle se présente l’ADN dans le noyau de la cellule. Son équipe étudie notamment la chromatine dans les premiers stades du développement de l’embryon et s’intéresse particulièrement à son rôle dans la régulation de la plasticité cellulaire (capacité des cellules à se différencier pour donner différents types de cellules, essentielle au développement et à la formation des organes).
Par ce prix, Sophie JARRIAULT et Maria Elena TORRES-PADILLA rejoignent, pour 3 ans, un réseau dynamique de plus de 300 jeunes scientifiques d’excellence, aux interactions riches et prometteuses. Elles pourront également être parrainées par des membres EMBO, scientifiques confirmés eux-mêmes reconnus pour leur excellence dans la recherche.

Imprimer Envoyer

Université de Strasbourg
INSERM
CNRS

IGBMC - CNRS UMR 7104 - Inserm U 964
1 rue Laurent Fries / BP 10142 / 67404 Illkirch CEDEX / France Tél +33 (0)3 88 65 32 00 / Fax +33 (0)3 88 65 32 01 / directeur.igbmc@igbmc.fr