4 départements de recherche
750 employés
45 nationalités
55 équipes de recherche
16 lauréats ERC
260 publications par an
24000 m² de laboratoires

Soutenez-nous via

Fondation universite de Strasbourg

Service Communication

Tél. +33(0) 3 88 65 35 47

Accès direct

Science & société

Les chiffres 2014

11 bourses ERC
16 prix et distinctions
3 rendez-vous grand public
23 actualités scientifiques majeures

Actualités scientifiques

Nouveaux rôles de l'Histone H1 sur l'activité transcriptionnelle

Haut: Chromatine inactive pour la transcription. Bas: Chromatine active pour la transcription. L'histone de liaison H1 est un composant important de la chromatine. L'addition de petits groupes acétyles permet de réguler la transcription.

A dual role of linker histone H1.4 Lys 34 acetylation in transcriptional activation.

Kamieniarz K, Izzo A, Dundr M, Tropberger P, Ozretic L, Kirfel J, Scheer E, Tropel P, Wisniewski JR, Tora L, Viville S, Buettner R, Schneider R.

Genes Dev 15 avril 2012


15 avril 2012

Des travaux menés par l’équipe de Robert Schneider, en partenariat avec les équipes de Stéphane Viville et Laszlo Tora, mettent en évidence un double rôle de l’histone H1 dans l’activation de la transcription. Leurs travaux sont publiés le 15 avril 2012 dans la revue Genes & Development.

Avec ses 2 mètres de long, l’ADN cellulaire, quand il est « rangé » dans le noyau, doit être condensé. L’histone de liaison H1 a un rôle clé dans ce phénomène car elle contribue à la mise en place de la forme condensée de l’ADN appelée chromatine. Le degré de compaction de cette chromatine permet de réguler l’expression des gènes : si l’ADN est très condensé (hétérochromatine), les gènes ne sont pas exprimés. Inversement, si la chromatine est moins condensée (euchromatine), l’ADN devient accessible à la machinerie de transcription. L’équipe de Robert Schneider, en collaboration avec celles de Stéphane Viville et de Laszlo Tora, a montré qu’outre son rôle dans la structuration de la chromatine, l’histone H1 avait une fonction de fin régulateur de l’expression des gènes. Cette molécule pourrait ainsi passer d’une fonction de répresseur à un rôle d’activateur de la transcription. En effet l’addition de petits groupes acétyles sur une position précise de l’extrémité N-terminale de l’histone contribuerait à la régulation de l’expression des gènes par le biais de deux mécanismes : l’augmentation de la mobilité de H1 permettant de créer un contexte chromatinien ouvert et accessible, mais aussi le recrutement de facteurs généraux de transcription. Ces derniers résultats suggèrent également que l’acétylation de l’histone H1 contribuerait à favoriser un état proche de celui retrouvé dans les cellules souches pluripotentes induites (iPS) et serait impliqué dans l’apparition de tumeurs au niveau des cellules germinales testiculaires.

Imprimer Envoyer

Université de Strasbourg
INSERM
CNRS

IGBMC - CNRS UMR 7104 - Inserm U 964
1 rue Laurent Fries / BP 10142 / 67404 Illkirch CEDEX / France Tél +33 (0)3 88 65 32 00 / Fax +33 (0)3 88 65 32 01 / directeur.igbmc@igbmc.fr