4 départements de recherche
750 employés
45 nationalités
55 équipes de recherche
16 lauréats ERC
260 publications par an
24000 m² de laboratoires

Soutenez-nous via

Fondation universite de Strasbourg

photo

Chef d'équipe

Izabela SUMARA
izabela.sumara@igbmc.fr
Tel. : +33 (0)3 88 65 33 88
Tel. : +33 (0)3 88 65 35 21

Les chiffres

49 équipes de recherche
125 chercheurs
71 post-doctorants
118 doctorants
186 ingénieurs & techniciens
9 masters
113 administratifs & services généraux 110 personnels ICS

Accès direct

Recrutement

Cibler La Protéine Ubash3b Réceptrice De L’Ubiquitine, Pour Le Développement De Thérapies Anti-Cancéreuses

Reference : PhD Student

Publication de l'offre : 23 mars 2017

Des anomalies au cours de la mitose sont une caractéristique commune de nombreux types de cancers. L’attachement spécifique de molécules d’ubiquitine à des substrats protéiques régule diverses voies mitotiques. Les protéines de liaison à l’ubiquitine déterminent le devenir des substrats ubiquitinés et servent ainsi de récepteurs intracellulaires pour des signaux
spécifiques dépendant de l’ubiquitine. Ces récepteurs de l’ubiquitine représentent une nouvelle classe très attractive de cibles thérapeutiques.

 

Cependant, à ce jour, aucune petite molécule inhibitrice de ces récepteurs n’a été développée pour un usage en thérapie anti-cancéreuse. Nous avons identifié une nouvelle protéine réceptrice de l’ubiquitine UBASH3B qui contrôle l’euploïdie dans les cellules humaines. Nous pensons qu’UBASH3B représente un candidat idéal pour des thérapies anti-cancéreuses. Premièrement, il a été montré que son niveau d’expression est augmenté dans des échantillons de patients atteints de cancers hautement agressifs. Deuxièmement, dans des modèles animaux de cancer du sein, la surexpression d’UBASH3B favorise la présence de tumeurs invasives et de métastases.

 

Enfin, nos résultats indiquent que la réduction du niveau d’UBASH3B par l’utilisation d’ARN interférents conduit à la mort cellulaire par apoptose dans des cellules issues de cancers agressifs. Sur la base de ces données, nous proposons qu’une perte de fonction d’UBASH3B dans les cellules cancéreuses conduira à leur mort par apoptose mais n’influencera que modérément les cellules primaires normales en division.

 

En accord avec cet objectif, nous avons identifié de petites molécules inhibitrices capables d’interférer avec UBASH3B au cours de la mitose et de provoquer l’apoptose de cellules cancéreuses tout en épargnant les cellules primaires normales.

 

Le but de notre projet est de caractériser en détail ces composés et de tester leur potentiel thérapeutique dans des modèles cellulaires et animaux de tumorigénèse.

 


Compétences

 

Des connaissances fondamentales du cancer et de la biologie moléculaire et cellulaire

 

Expertises

 

Un maturation intellectuelle et pratique qui sont fondamentale pour la poursuite de la carrière dans la recherche ou d'autres métiers

Votre candidature

Date limite de candidature : 1 novembre 2017

Imprimer Envoyer

Université de Strasbourg
INSERM
CNRS

IGBMC - CNRS UMR 7104 - Inserm U 964
1 rue Laurent Fries / BP 10142 / 67404 Illkirch CEDEX / France Tél +33 (0)3 88 65 32 00 / Fax +33 (0)3 88 65 32 01 / directeur.igbmc@igbmc.fr