4 départements de recherche
750 employés
45 nationalités
55 équipes de recherche
16 lauréats ERC
260 publications par an
24000 m² de laboratoires

Soutenez-nous via

Fondation universite de Strasbourg

photo

Chef d'équipe

Gilles CHARVIN
gilles.charvin@igbmc.fr
Tel. : +33 (0)3 88 65 33 33
Tel. : +33 (0)3 88 65 35 88

Les chiffres

52 équipes de recherche
134 chercheurs
95 post-doctorants
132 doctorants
194 ingénieurs & techniciens
22 masters
132 administratifs & services généraux 110 personnels ICS

Accès direct

Recrutement

Développement D’Une Méthode D’Analyse À Haut-Débit Pour L’Identification Des Mécanismes Qui Contrôlent La Longévité Chez La Levure

Reference : PhD Gilles CHARVIN

Publication de l'offre : 5 avril 2016

Le vieillissement est une propriété intrinsèque de tous les organismes vivants. L’augmentation considérable de l’espérance de vie humaine au cours des 70 dernières années posent des questions de société et de santé publique essentielles. Pour y répondre, il est indispensable de mieux comprendre les mécanismes fondamentaux qui contrôlent la longévité des organismes vivants.

La levure de boulanger est un organisme unicellulaire qui possède une capacité réplicative limitée, c’est à dire qu’une cellule ne peut se diviser qu’un nombre limité de fois avant de mourir. Depuis une vingtaine d’années, des études génétiques – en particulier sur la levure - ont permis d’identifier un certain nombre de gènes qui contrôle la longévité à l’échelle cellulaire. Cependant, à cause de la complexité des processus mis en jeu, la compréhension du scénario qui gouverne l’entrée en sénescence demeure très parcellaire.

Dans ce contexte, nous avons développé des travaux pionniers pour comprendre le mécanisme d’entrée en sénescence de la levure en utilisant une nouvelle technique, basée sur la « microfluidique », qui permet de piéger des cellules individuelles et d’observer leur divisions successives tout au long de leur vie sous le microscopie. A l’aide de cette méthodologie, nous avons pu caractérisé de manière très précise la dynamique de l’entrée en sénescence des cellules.

Dans le cadre de ce projet de thèse, nous prévoyons d’augmenter considérablement la puissance de cette méthode pour étudier à grande échelle l’effet de mutations spécifiques sur la durée de vie des cellules. Cette stratégie nous permettra de manière unique d’établir des liens de causalité entre les différentes étapes traversées par une cellule au cours de sa vie. A long terme, nous espérons pouvoir tirer de ces expériences les principes fondamentaux qui gouvernent et qui accompagnent le vieillissement d’un organisme vivant, et ainsi mieux comprendre l’origine des maladies liées à l’âge.

- COMPETENCES SOUHAITEES : Biologie cellulaire, microscopie, biophysique, modélisation mathématique

- EXPERTISES QUI SERONT ACQUISES AU COURS DE LA FORMATION : Microfabriation / microfluidique pour le suivi du vieillissement réplicatif chez la levure Imagerie quantitative et anlayse d’image

Votre candidature

Date limite de candidature : 31 décembre 2016

Imprimer Envoyer

Université de Strasbourg
INSERM
CNRS

IGBMC - CNRS UMR 7104 - Inserm U 964
1 rue Laurent Fries / BP 10142 / 67404 Illkirch CEDEX / France Tél +33 (0)3 88 65 32 00 / Fax +33 (0)3 88 65 32 01 / directeur.igbmc@igbmc.fr